L’éducateur canin 92 et comportementaliste

21 juin 2022 0 Par Maude

L’éducateur canin comportementaliste n’est pas un simple éducateur canin 92. Il effectue deux différents boulots en même temps.

Ces deux métiers peuvent cependant se compléter. Ils consistent à faire un accompagnement des propriétaires de chiens afin qu’ils puissent établir un bon équilibre et une harmonie dans leur relation avec leurs animaux de compagnie. Les formations de base à suivre sont les mêmes pour les deux professionnels. Il faut ensuite faire d’autres études pour devenir comportementaliste. Voici plus de détails.

Educateur canin et comportementaliste : que doit-on savoir ?

Ces deux métiers consistent tous à s’occuper du dressage du chien afin qu’il puisse comprendre et obéir aux ordres de son maitre. Ils ont également pour objectif de former les maitres à propos des bons gestes et des meilleures méthodes à adopter pour se faire respecter par leurs chiens. Ils apprennent aussi avec un éducateur canin 92 et comportementaliste les soins, les nourritures, et tous les besoins particuliers de chaque animal en fonction de sa race, son caractère, son âge, etc.

Le principal rôle de ces professionnels est d’assurer l’apprentissage du chien qui est désobéissant, agressif ou qui montre des signes de troubles de comportement. En même temps, ils éduquent aussi les maitres pour mieux connaitre et comprendre leurs animaux.

Habituellement, un apprenti passe d’abord par le stade d’éducateur canin. Il prend ensuite des cours supplémentaires pour être un comportementaliste.

Education et comportement canin : quelles sont les différences ?

Comme son nom l’indique, l’éducateur canin apporte l’aide nécessaire aux maitres pour éduquer le chien de famille concernant les bonnes manières et l’hygiène en général. Il résout également les éventuels petits soucis du quotidien.

Le comportementaliste canin quant à lui s’occupe des problèmes de manière plus approfondie en prenant en compte les différents comportements de l’animal. Son objectif est de le comprendre afin qu’il puisse déceler la source du trouble du développement ou du comportement. A la fin de son intervention, il propose une démarche efficace et adaptée à l’animal et son maitre.

Les deux professionnels agissent tous avec un seul but : rendre harmonieuse la relation Homme – Chien.

Le profil idéal d’un éducateur canin comportementaliste

Que ce soit un éducateur canin dans le 92 ou bien un comportementaliste, il doit toujours avoir les mêmes qualités personnelles. Plusieurs caractéristiques leur sont  nécessaires comme l’écoute, la patience, le calme, la confiance, l’autonomie, l’autorité, la fermeté, la douceur ou encore la passion pour les animaux.

De plus, pour exercer ces deux métiers, le professionnel doit avoir l’aptitude de convaincre les propriétaires et les motiver. Ceux-ci doivent aussi apprendre à avoir confiance en eux. Pour bien transmettre les éducations, il est nécessaire d’être pédagogue.

Les formations nécessaires pour avoir ces postes

Pour devenir éducateur canin comportementaliste, il est nécessaire de faire une formation de deux ans pour obtenir le diplôme de Brevet Professionnel d’Éducateur Canin. Pour le comportementaliste, il faut encore être titulaire de l’option « comportementaliste » de la filière vétérinaire.

Il faut noter cependant que ces diplômes ne sont pas forcément obligatoires pour exercer le métier. Seulement, ils sont utiles pour être conformes à la réglementation. Certains éducateurs canins optent alors pour les formations données par des organismes de formation privés qui ne sont pas nécessairement reconnus par l’Etat.

Comment exercer après les formations ?

Il y a quelques informations que les nouveaux diplômés en tant qu’éducateur canin du 92e et comportementaliste doivent savoir avant de se lancer dans l’univers professionnel.

Il faut par exemple qu’il ait les documents suivants :

  • l’attestation de connaissance ;
  • le Certificat de Capacité pour Animaux Domestique (ACACED) ;
  • et le BP éducateur canin, un diplôme reconnu par l’Etat qui donne droit à une équivalence.

Depuis le début de l’année 2016, l’ordonnance n°2015-1243 du 7 octobre 2015 annule la possession du ACACED permettant de gérer un refuge ou une fourrière. Il supprime également l’exercice à titre commercial des activités de dressage, d’éducation, de garde, de transit et de présentation au public de chiens et de chats.

Selon l’article L214-6-1 du code rural et de la pêche maritime, il est désormais nécessaire de :

  • Faire l’objet d’une déclaration au préfet ;
  • D’installer et utiliser des infrastructures et matériels conformes aux règles relatives à la protection et à la santé des animaux ;
  • De n’œuvrer que si au moins, il y a une personne dans l’équipe qui est titulaire d’un des documents suivants :
    • une certification professionnelle dont la liste est accordée par le ministre chargé de l’agriculture ;
    • une attestation de connaissance octroyée par l’autorité administrative ;
    • un suivi d’une formation dans un établissement habilité par le ministère de l’agriculture dont le but d’avoir des savoir-faire relatifs aux besoins comportementaux, physiologiques, biologiques et à l’entretien des canins.

C’est le DRAAF ou Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt qui délivre l’attestation de connaissance.

En outre, il est aussi nécessaire de faire une souscription auprès d’un assureur pour couvrir le métier ainsi que les chiens de première et de deuxième catégorie.

Ce qu’il faut savoir d’autres

Un éducateur canin du 92 et comportementaliste peut avoir besoins de plusieurs équipements. A la base, il doit avoir un collier plat, un licol, des laisses multi positions, des harnais d’aide à la marche et des longes de 5m et 10m.

Il peut intervenir sur un terrain privé, chez les clients, sur des lieux publics, etc. Il peut donner des cours individuels ou bien des cours collectifs pour les groupes. Il peut aussi collaborer avec les magasins comme les jardineries, les centres animaliers, etc.

Dans tous les cas, les cours donnés par le professionnel sont faits en sur-mesure selon des paramètres variés (race de chien, caractère, environnement, etc.).

Concernant son gain, son salaire est d’environ 1 500 euros en début de carrière. Au fil des années, il peut accumuler les expériences et gagner jusqu’à 3 000 euros par mois. S’il décide d’avoir des spécialités comme dresseur de chien de chasse, dresseur de chien guide, etc., il peut gagner encore plus. Néanmoins, il doit encore reprendre les formations.