Comprendre les problèmes de condensation

7 août 2022 0 Par Eva

L’humidité dans une maison peut provenir des remontées capillaires, des infiltrations ou de la condensation due aux activités humaines. La seule source d’humidité qui peut être diminuée par des actions simples est la condensation à l’intérieur de la maison. Il est nécessaire de mettre en place certaines procédures pour se débarrasser définitivement de la condensation dans les copropriétés.

Cela a pour but de prévenir les difficultés qu’elle peut engendrer et les risques qu’elle présente pour l’immeuble et la santé des occupants. La condensation symbolise la qualité de l’air et le niveau de salubrité du bâtiment et, en termes de plus-value de la copropriété, elle réduit considérablement l’efficacité énergétique. Ce sont des traits handicapants non seulement pour les résidents au quotidien, mais aussi en cas de location ou de vente.

Les causes de l’humidité dans une maison

Les problèmes de condensation dans les habitations, par opposition aux remontées capillaires, concernent aussi bien les anciennes que les nouvelles constructions. La condensation est un indicateur irréfutable d’une forte humidité quand elle se forme à l’intérieur ou à l’extérieur des murs, sur les vitres, etc. En fait, la condensation est le processus par lequel l’excès d’humidité se transforme en eau jusqu’à saturation de l’air.

Lorsque vous cuisinez ou prenez une douche, la condensation dans la maison est tout à fait normale. Toutefois, vous devez contacter une entreprise traitement humidité si les vitres présentent de la buée au réveil. Il faut également faire attention aux murs qui deviennent fréquemment humides, en effet, un mur doit être sec au toucher.

L’une des explications pourrait être les variations d’humidité et de température à l’extérieur. De plus, les problèmes liés au bâtiment ont un impact négatif important à cet égard. Une isolation inadéquate peut être en cause. La formation de moisissures est un signe de saturation en humidité, mais elle peut également se produire lorsque les matériaux commencent à se dégrader.

Le développement de moisissures dû à l’humidité et à la condensation peut nuire à votre santé et détériorer la qualité de l’air. En outre, les moisissures non traitées peuvent entraîner la dégradation de l’intérieur des murs, nécessitant en dernier recours la reconstruction complète des murs.

Dans les immeubles en copropriété, si un logement est touché, il arrive rarement que l’ensemble de l’immeuble ne subisse pas d’impact. La condensation est donc un phénomène fréquent auquel il faut remédier dès que possible pour limiter les conséquences.

La condensation peut être un problème grave dans les maisons mal ventilées, chauffées et isolées et peut entraîner des dégâts de matériel et des problèmes de santé.

La détection de la présence de condensation

La présence de condensation indique que le taux d’humidité dans votre appartement, ou dans les parties communes de la copropriété est déjà excessif. Les gouttes d’eau ainsi produites apparaissent principalement sur les surfaces froides de l’immeuble, comme les fenêtres. Un pont thermique est créé lorsqu’une surface froide entre en contact avec de l’air plus chaud, et vous verrez une petite couche d’eau s’écouler. Mais il peut aussi s’agir des murs, car ils peuvent être plus froids que d’habitude, selon leur degré d’isolation.

Vous pouvez vérifier en faisant une lecture de l’humidité dans votre appartement ou dans d’autres zones du bâtiment. Le taux d’humidité relative normale se situe entre 30 et 60 %. L’entreprise traitement humidité va d’abord se faire une idée du pourcentage d’humidité dans vos pièces en plaçant un thermomètre-hygromètre numérique dans une ou plusieurs d’entre elles.

La fourchette normale tient compte de l’état de santé des habitants et de la structure. Le taux fluctue en fonction de la période de l’année, en été, il peut atteindre jusqu’à 60 % et en hiver, il peut descendre jusqu’à 20 %.

Afin de comprendre cette fourchette habituelle, n’oubliez pas que la condensation a de fortes chances de se produire au-dessus de 60 %. De plus, cela peut avoir des effets néfastes sur votre santé et sur celle du bâtiment. Mais attention, si un taux inférieur à 20 % a l’avantage d’éviter la condensation, il n’est pas confortable pour les habitants au quotidien, car l’air est trop sec. Bien entendu, l’humidité reste quand même nécessaire.

Les solutions contre les problèmes de condensation

Il est conseillé d’évaluer le système de ventilation afin de résoudre un problème de condensation persistant dans une copropriété. Il ne s’agit pas seulement de vérifier la présence ou non d’une VMC, mais aussi de s’assurer de son bon fonctionnement, de la nettoyer, etc. Évidemment, la condition de propreté des grilles de ventilation est aussi primordiale. Une entreprise traitement humidité sera en mesure de vous informer si le détalonnage des portes est correct ou non. Comme dernière option, il est également possible d’évaluer l’isolation des murs froids afin de maximiser les solutions.

Demandez à l’entreprise traitement humidité d’utiliser un détecteur d’humidité à électrode ou un séchoir central pour mesurer plus précisément le taux d’humidité.

L’amélioration de l’isolation des parois froides

Il faut revoir l’isolation des murs pour réduire le phénomène de parois froides. Lorsque la température des murs et de l’air ambiant présente une différence de plus de 3 °C, on parle de mur frileux. Si l’un des remèdes choisis consiste à augmenter le chauffage, il y aura un important gaspillage d’énergie et des charges de copropriété coûteuses. Par conséquent, consacrer de l’argent à la rénovation de l’isolation du bâtiment est une option plus écologique. Pour cela, il faut revoir l’isolation des murs et des fenêtres, et notamment des vitrages.

L’aération des pièces au quotidien

Il y a quelques pratiques à adopter en plus de l’intervention d’une entreprise traitement humidité pour préserver la qualité de l’air à l’intérieur de votre bâtiment. Cela consiste à déterminer d’où semble provenir l’humidité. Le thermomètre d’humidité peut être très utile pour déterminer le taux d’humidité général d’une pièce.

Pour réduire l’humidité, il suffit d’ouvrir les fenêtres, d’utiliser des ventilateurs ou un déshumidificateur. Mais à long terme, ce sont des solutions insuffisantes.

Même en hiver, ouvrez les fenêtres pendant au moins 15 minutes chaque jour pour rafraîchir l’air du bâtiment. C’est essentiel pour garantir la qualité de l’air et éliminer l’humidité. Cette règle s’applique à toutes les maisons bâties avant 2005, à l’exception de celles qui ont été construites avant, mais qui ont été rénovées depuis.